AccueilPartenairesFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Forum vivant?
Sam 8 Mar - 18:38 par Isia

» Draupadi reine des Sindals (en construction)
Lun 29 Juil - 14:28 par Draupadi

» Départ du site
Mar 11 Sep - 1:30 par Achmed

» tout, rien et commentaire
Ven 7 Sep - 21:07 par Frère Pierre-Ami

» Médecin en vadrouille cherche poste vaquant
Sam 18 Aoû - 2:11 par Achmed

» Un peu de pub pour le forum?
Mar 26 Juin - 12:27 par Esenheim

» Esenheim Ehli
Lun 25 Juin - 20:29 par Esenheim

» De mon absence
Lun 25 Juin - 18:08 par Averroès Ibn Rochd

» Errance et vagabondage
Mar 19 Juin - 9:26 par Abeléne

» [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas
Mar 5 Juin - 0:40 par Katerina

Votez pour nous !
Un petit clic et un petit vote ! Vous pouvez laisser un commentaire si vous le souhaitez, ce n'est pas obligatoire.
Merci !




Annuaire forum RPG


Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Création du Personnage

Pour créer un personnage de toute pièce, il vous faut d'abord choisir sa nature.

Si vous optez pour un personnage libre, il vous faudra ensuite choisir sa classe et sa profession.

Pour les autres types, il vous faudra vous diriger vers le choix d'un fief ou d'un domaine barbare.

Enfin, l'avatar, imposé parmi une liste pour les seigneurs Ilmengardes et Barbares, au choix pour les personnages libres.

Vous pouvez également prendre l'un des personnages listés suivant, orphelins de leurs précédents propriétaires et ne demandant qu'à poursuivre l'aventure à vos cotés.

Vous avez d'abord deux seigneurs de l'empire, actuellement neutres, mais pour lesquels nous vous demanderons de choisir une faction:
Merunna von Waldburg
Elrick Von Kassel

Deux fiers barbares:
Tupolev
Theodric

Et enfin deux personnages libres:
Joran Tebryn
Cirdan, le repenti

Nos partenaires préférés










Partagez | 
 

 [Quête de la Noce] 6 - L'Attente Tendue ( Dans le Jardin d'Hiver)

Aller en bas 
AuteurMessage
Amicar
Empereur d'Ilmengard
Empereur d'Ilmengard
avatar

Age : 68 ans

Légitimiste Légitimiste

Confession : Gémellite

Caractéristiques : Régnant sans partage depuis quarante ans, le vieux monarque est las du pouvoir. Tous le croient devenu sénile, mais le vieillard rusé n'est peut-être pas si fou que ça.


MessageSujet: [Quête de la Noce] 6 - L'Attente Tendue ( Dans le Jardin d'Hiver)   Sam 16 Oct - 16:38



L’Empereur se tenait dans le jardin d’hiver, occupé à choyer quelques orchidées fort rares qu’on trouvait dans les contrées du sud.

Au-dessus de lui, une haute coupole laissait entrer le soleil. Immense treille de plomb, découpée de losanges de verres, le dôme avait l’apparence d’une cloche en grillage, dentelle de vitraux transparents, qui retenait la chaleur des rayons solaires qui la traversait. C’était une vraie jungle intérieure qu’inondait le jour, amas de plantes tropicales luxuriantes et de fleurs exotiques colorées.


Amicar passait le plus clair de son temps dans cette serre moite, à soigner et tailler ses parterres, à dorloter quelques arbres nains, hauts d’une dizaine de pouces quand ils auraient dû atteindre plusieurs toises. Un voyageur du très lointain orient avait un jour enseigné la technique à ses jardiniers, et cette manière de contraindre un être vivant en le confinant et en lui donnant la forme souhaitée avait tout de suite plu à l’Empereur. Il s’en était fait une passion, vague réminiscence du temps où il parvenait au même résultat avec les humains.

Aujourd’hui, il n’était plus que l’ombre palote du meneur qu’il avait été, un vieillard dégoûté du monde des hommes qui préfère s’abandonner et s’oublier dans l’horticulture. Toute sa vie avait été faite de luttes politiques ou guerrières dont il était fatigué à présent. Même si son esprit n’était pas aussi amoindri que tous semblaient le croire, il préférait passer pour un vieux sénile, gage de la tranquillité à laquelle il aspirait.

Ce que les autres prenaient pour des absences était simplement une manière de protection, d’enfermement en lui-même pour y chercher une sérénité qui lui avait toujours fait défaut. Comme font souvent les hommes au crépuscule de leur vie, il méditait sur le sens de sa vie, de ce qu’il en avait fait et de comment il devait la finir. Faire croire à son gâtisme était donc bien commode pour qu’on lui foute la paix.

Cette belle harmonie interne allait être rompue avec fracas… Il entendit le grincement caractéristique qui précède les visites de son épouse dans son refuge sacré, au moment où s’ouvre le lourd battant. Puis, la lourdeur et la fermeté des pas de l’Impératrice ne lui laissa guère de doute sur son humeur. Elle était furieuse et serait donc barbante…

- En voulez-vous une bonne, mon ami ? Votre fille est introuvable.

Il n’en voulait ni de bonne, ni de mauvaise… Il voulait juste qu’on le laisse tranquille et la voix métallique d’Irina stridula à ses oreilles. Il ne prit même pas la peine de se retourner. Merveilleux privilège de l’Empereur de pouvoir n’offrir que son dos à qui que ce soit.

- Une de ses servantes a disparu elle aussi. Personne n’a rien vu. Je suis sûre que cette petite garce nous joue un de ses tours pendables.

Approchant son nez du cœur d’une orchidée tigrée, il en huma le doux parfum avec lenteur et délectation.

- Et bien, si vous ne la trouvez pas, faites-la chercher !

Il n’avait pas besoin de regarder derrière lui pour savoir que l’Impératrice avait haussé les épaules, levé les yeux au ciel et grimacé ce petit air pincé qu’elle affiche lorsqu’elle est agacée par son époux. C’est-à-dire souvent.

- Vous avez toujours été trop souple avec elle. Si vous m’aviez écoutée…

Prenant entre ses doigts une corolle rouge et jaune, il souffla dessus avec douceur pour faire s’envoler une infime couche de poussière qui s’y était déposée. Dans un murmure, il répondit :

- Si je vous avais écoutée, très chère, je n’aurais jamais pu vous faire d’enfants. Vous m’avez interdit votre couche pendant des mois.

Il eut un petit sourire imperceptible, mais à l’intérieur, c’était un franc éclat de rire. Il savait sans avoir besoin de le vérifier que cette dernière banderille avait décuplé la rage de la virago. Le ton vipérin et le souffle glacé qu’il sentit sur sa nuque lui confirmèrent son intuition.

- Je suis certaine que cette peste a quitté le palais. Je vais ordonner à la garde de la faire chercher dans toute la cité. Et je ferai fermer les portes. Il n’est pas question qu’elle nous échappe.

Elle fit volte-face si vivement que sa robe en tournoyant provoqua un courant d’air qui vint faire trembler les fragiles pétales que l’Empereur contemplait.

- Et je vais faire annuler votre audience ! Pas question de recevoir le Promis tant qu’on ne sait pas où est la Promise, grogna-t-elle depuis la porte.

Il laissa passer l’orage et attendit que le silence retombe. Voilà qu’il était libéré d’une corvée assommante et il goûta avec ravissement l’idée de pouvoir demeurer plus longtemps dans son cocon isolé. Il eut une pensée émue pour sa douce Ezabel, sa chère et tendre fille. Peut-être avait-il eu tort de céder aux pressions de sa mère et d’accepter ses manigances ? Peut-être n’avait-il pas été bien inspiré d’accepter ce mariage forcé ? Mais cela n’avait plus d’importance à présent… Ezabel s’était enfuie, elle avait échappé à l’emprise de son étouffante génitrice… Désormais, elle allait pouvoir vivre sa vie…

S’emparant d’un sécateur avec un demi-sourire, il reprit la taille d’un minuscule olivier qu’il élevait depuis déjà plusieurs années.
Revenir en haut Aller en bas
Amicar
Empereur d'Ilmengard
Empereur d'Ilmengard
avatar

Age : 68 ans

Légitimiste Légitimiste

Confession : Gémellite

Caractéristiques : Régnant sans partage depuis quarante ans, le vieux monarque est las du pouvoir. Tous le croient devenu sénile, mais le vieillard rusé n'est peut-être pas si fou que ça.


MessageSujet: Re: [Quête de la Noce] 6 - L'Attente Tendue ( Dans le Jardin d'Hiver)   Ven 22 Oct - 16:14

Post N°3



L’Empereur se déplaça à pas feutrés jusqu’à une petite porte, presque cachée derrière la luxuriance feuillue d’un rhododendron massif, au fond du jardin d’hiver. Il l’ouvrit en faisant tourner la poignée avec d’infinies précautions pour qu’elle ne grince pas, ne produise pas de cliquetis, n’émette aucun son… Glissant un œil discret dans le couloir étroit, il s’assura que personne ne soit là pour le voir. Et quand il fut rassuré, il quitta la serre.

Cet immense espace vert d’intérieur était la seule bulle privée qu'il lui restât. Partout ailleurs, il était immanquablement suivi par une nuée de serviteurs ou de "collaborateurs", comme certains aimaient s’autoproclamer pompeusement. Cette présence continuelle l’horripilait et il était de moins en moins rare qu’il leur fausse compagnie.

Cette fois encore, il avait choisi de rejoindre ses appartements sans apparat, dans une simplicité qui lui était exquise. Il connaissait son palais dans la moindre pierre qui le constituait, maîtrisait tous ses raccourcis mieux qu’aucun autre et il empruntait les sorties dérobées, se faufilait dans les couloirs de service, minces et sombres, rustiques et austères. Certains d’entre eux étaient si méconnus qu’ils étaient à l’abandon et qu’il était le seul à se frayer un chemin dans les toiles d’araignées.

Tel un fantôme hantant l’ancestrale architecture, il apparaissait ici, disparaissait ailleurs, multipliait les entrées impromptues et les sorties discrètes. Parfois, par quelque trou habilement dissimulé dans une paroi, il se régalait à assister secrètement aux vitupérations reptiliennes de l’Impératrice de glace, qui invectivait les incompétents qui avaient perdu l’Empereur.

Il n’était pas rare qu’on le retrouve dans une pièce ou dans une autre, la tête couverte de poussière et de toiles d’araignées. Il prenait alors l’air le plus hagard possible et s’amusait intérieurement de voir les domestiques, piteux, qui se demandaient encore comment il avait pu leur échappé, se faire vertement tancer par l’Impératrice qui les agonissait d’injures, leur faisant goûter tout son fiel.

Car c’était Irina, cette épouse étouffante, si avide de gober son pouvoir, qui lui imposait cette garde rapprochée perpétuelle, arguant de ses faiblesses mentales pour qu’on ne le quitte pas de l’œil. A preuve qu’il avait besoin d’être surveillé, il se perdait fréquemment dans les couloirs. Elle avait pris soin d’habiller cette escorte de matons sous le couvert d’un protocole strict et pesant qui édictait que l’Empereur devait avoir en tous lieux et en tous temps suffisamment de domestiques pour répondre à ses moindres besoins sans attendre.

Amicar, roublard et avec une parfaite maîtrise des lieux, organisait donc ainsi ses petites évasions quotidiennes. Et jamais, au grand jamais, il n’avait croisé personne. Aussi, sa stupeur fut grande quand, au détour d’un couloir, il distingua la silhouette d’un homme qui semblait s’extirper d’un mur. A en juger par sa tenue, il ne s’agissait ni d’un aristocrate de la cour, ni d’un valet de sa maison.

S’en approchant rapidement, il choisit de le surprendre par la vitesse plutôt que par la discrétion, doutant que le bruit de son pas échappe aux sens que l’inconnu tenait aux aguets.

- Qui êtes-vous ? Et comment êtes-vous entré ici ?

Il avait conscience de ce que cette entrée en matière pouvait avoir de convenu mais il n’avait pas trouver mieux pour engager la conversation.

Revenir en haut Aller en bas
Daneel
Conseiller des Joueurs
avatar

Neutre Neutre

Guerrier : Milicien
Profession : Mercenaire

Equipement Particulier : Olivier nain


MessageSujet: Re: [Quête de la Noce] 6 - L'Attente Tendue ( Dans le Jardin d'Hiver)   Sam 23 Oct - 8:55




- Qui êtes-vous ? Et comment êtes-vous entré ici ?

Daneel se retourna vivement. Dire qu’il était surpris aurait été faire injure à son passif. Ce n’était pas la première fois qu’on lui posait ce genre de question et comme il ne sortait pas présentement d’un lit conjugal, il avait sans doute connu pire.
D’un coup d’œil, il identifia son interlocuteur et se dit que finalement, les maris cocufiés, ce n’étaient pas si mal. Il avait déjà aperçu l’empereur de loin lorsqu’il s’adressait à la foule ou encore lors de ses déplacements en ville derrière une épaisse muraille de soldats. La rumeur disait qu’il n’était plus le vrai dirigeant, que son pouvoir s’échappait au même rythme que sa raison. Pourtant, Daneel était capable de reconnaitre un maitre des lieux quand il en voyait un, et ce qu’il lisait dans son regard était tout sauf de la sénilité. En une seconde, il décida de ne pas faire injure à l’intelligence d’un tel homme et de lui dire la vérité, arrangée à la sauce Daneel, mais la vérité quand même.
Il s’inclina légèrement.


Bonjour Empereur, je m’appelle Daneel, aventurier, explorateur et amateur d’art à mes heures perdues. Suite à une visite dans votre belle prison, et en suivant une vieille légende, j’ai atterrit dans vos murs et il me semblait inconvenant de partir sans avoir visité un peu. C’est très joli, mais dites moi, vous êtes pas censé être devenu gâteux vous ?



Dernière édition par Daneel le Ven 8 Avr - 15:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Amicar
Empereur d'Ilmengard
Empereur d'Ilmengard
avatar

Age : 68 ans

Légitimiste Légitimiste

Confession : Gémellite

Caractéristiques : Régnant sans partage depuis quarante ans, le vieux monarque est las du pouvoir. Tous le croient devenu sénile, mais le vieillard rusé n'est peut-être pas si fou que ça.


MessageSujet: Re: [Quête de la Noce] 6 - L'Attente Tendue ( Dans le Jardin d'Hiver)   Dim 24 Oct - 10:43

Post N°4


Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'entrée en matière de l'inconnu n'avait rien de finement ciselé dans du cristal diplomatique. Ça ressemblait plutôt à un langage de granit brut, comme en utilise les hommes d'action qui ne s'embarrassent pas de salamalecs.

Amicar appréciait ce langage de vérité, qui était celui qu’il avait connu de ses généraux au temps de sa grandeur lorsqu’il menait de fougueux assauts contre ses ennemis. Un langage de corps de garde, d’état-major de campagne comme plus personne n’osait lui en tenir depuis si longtemps… Voilà qui suffisait à aiguiser son intérêt. Habitué qu’il l’était à cacher ses sentiments et ses émotions, plus encore depuis qu’il avait choisi de paraître à demi-fou, il n’eut pour seule réaction qu’un haussement de sourcil.


L’arcade de son œil gauche se souleva de curiosité, tandis qu’il répondit au dénommé Daneel d’une voix douce et calme.

- Gâteux ? C’est donc cela que l’on dit de moi ?

Il savait que l’illusion de sénilité qu’il laissait paraître était efficace sur son entourage immédiat mais il n’avait pas soupçonné que la rumeur s’était étendue au-delà des murs du Palais. Naïveté de sa part, tant il aurait dû savoir, en gouvernant avisé, que rien ne reste secret longtemps, que les bruits courent aussi vite que le vent, et que la moindre nouvelle le concernant se propageait, s’enflait, grossissait et se répandait à travers tout le continent.

- Vous avez donc déniché ce vieux passage qui mène à la prison ? Hmmmmm… Et que faisiez-vous dans mes geôles ? Etes-vous un voleur, un assassin, un intrigant ? Vous tenez l’Empereur, mon ami, et rien ne vous empêche de le passer au fil de votre épée… Dois-je craindre pour ma vie ou n’êtes-vous attiré ici que par l’or de mes chandeliers ?
Revenir en haut Aller en bas
Daneel
Conseiller des Joueurs
avatar

Neutre Neutre

Guerrier : Milicien
Profession : Mercenaire

Equipement Particulier : Olivier nain


MessageSujet: Re: [Quête de la Noce] 6 - L'Attente Tendue ( Dans le Jardin d'Hiver)   Lun 25 Oct - 13:09

Post N°10


La réponse de l'empereur arracha un petit rire à Daneel.


Votre personne ne craint rien, je ne cours pas après ce genre d'honneur. Et en ce qui concerne vos chandeliers... Je ne dis pas que je ne me laisserait pas tenter, mais ce n'était pas dans mes intentions premières non plus.

Mais laissez-moi reprendre, après tout, j'arpente le palais, j'y rencontre l'empereur, je peux bien en dire la raison!

J'étais bel et bien dans la prison ce jour, mais non en tant que prisonnier, j'y faisais sortir l'une de mes amies. Elle s'était fait arrêter suite à un tour qu'elle avait voulu jouer à l'un de ses clients, une affaire mineure s'alourdit toujours quand l'une des parties a des relations.
Or, j'ai monté une petite organisation avec des associés, mais il m'apparaissait très risqué de les laisser accueillir les visiteurs, au contraire de Roxie. Donc, nous l'avons fait sortir, et le passage menant au palais est de loin la solution la plus facile.

D'ailleurs, mes amis doivent être sortis à l'heure qu'il est.
Quant à moi...

J'ai préféré rester à la fois pour visiter, et également, compte tenu de l'agitation qui semble régner, de voir si une opportunité se dégageait. Car, derrière toutes les illusions, au final, je travaille pour qu'il y ait dans notre empire, quelque part, un lieu où la culture croit et où le savoir, la connaissance soit quelque chose de respecté.

Je crache pas sur les chandeliers, mais je serai sans doute reparti avec votre livre de chevet.


La rencontre semblant tourner à la conversation amicale, Daneel posa à son tour une question.


Et qu'en est-il pour vous? Vous abusez votre monde pour avoir un peu de tranquilité?




Dernière édition par Daneel le Ven 8 Avr - 15:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Amicar
Empereur d'Ilmengard
Empereur d'Ilmengard
avatar

Age : 68 ans

Légitimiste Légitimiste

Confession : Gémellite

Caractéristiques : Régnant sans partage depuis quarante ans, le vieux monarque est las du pouvoir. Tous le croient devenu sénile, mais le vieillard rusé n'est peut-être pas si fou que ça.


MessageSujet: Re: [Quête de la Noce] 6 - L'Attente Tendue ( Dans le Jardin d'Hiver)   Ven 29 Oct - 13:36

Post N°5


- La culture ? Hmmmm… Nous avons donc les mêmes centres d’intérêt.

L’Empereur eut un petit rire étouffé, un peu enfantin, en se régalant tout seul de son petit jeu de mot.


- Mais venez voir par vous-même…

Il fit volte-face et rebroussa le chemin qu’il avait parcouru au long des couloirs, entraînant Daneel à sa suite. Poussant la discrète petite porte qui s’ouvrait sur la serre, il tendit une main en avant pour guider le regard de son suiveur sur la luxuriance végétale qui inondait la grande pièce, doucement éclairée par un soleil falot dont les rayons perçaient par les petits losanges de verres qui trouaient la coupole en dentelle de plomb.

Parmi les feuillages touffus et les plantes buissonnantes, on s’agitait en tous sens. Une dizaine de domestiques fouillaient la jungle intérieure dans l’espoir de retrouver leur Empereur, perdu et hébété sous le couvert d’une large feuille ou dissimulé derrière un épais tronc.

A leur vue, le visage du vieil homme se colora d’un rouge encore plus éclatant que celui de sa houppelande et sa large voix retentit puissamment sous le dôme aux myriades de vitraux :

- J’ai interdit qu’on pénètre en ce lieu quand je m’y retire ! Dehors ! Parasites ! Insectes ! Miasmes !

Tous les serviteurs se fixèrent de stupeur et de crainte. La colère de leur maître était devenue si rare que leurs membres en flagellèrent. Etait-il saisi par un instant de lucidité ? Ou au contraire, la proie d’un moment de délire, signe que sa folie s’aggravait ? Peu importait finalement, il restait dans tous les cas l’Empereur, celui qui avait sur eux droit de vie et de mort, celui dont un seul mot suffirait à leur faire subir mille tourments. La volée de moineaux en livrée s’égailla dans un souffle de vent.

Se tournant vers son invité, Amicar avait retrouvé tout son calme et toute la bonhomie charmante qu’il affichait depuis la rencontre fortuite.

- Ne serons-nous pas mieux ici pour parler ? Vous avez devant vous et autour de vous mon nouvel Empire. Je ne souhaite plus régner aujourd’hui que sur cet univers de verdure qui sait si bien me dispenser sa sérénité et qui me tient éloigné des fureurs humaines, des bassesses, des intrigues et des coups bas, des haines étouffantes et des amours vides…

Son œil s’illumina soudain et quelques rides se plissèrent au coin de sa paupière. Il venait d’imaginer un nouveau tour pendable à jouer à ses laquais, qui restaient décidément ses victimes préférées. Saisissant un cordon qui pendait le long d’un mur, il tira dessus pour faire résonner une clochette quelque part, qui attirerait ici dans les meilleurs délais une de ces larves empressées qu’il aimait malmener.

Dans les quelques secondes qui suivirent, un homme en tenue de serviteur venait se courber bassement devant lui. Reprenant le ton de la colère, il le gronda avec froideur:

- Comment se fait-il qu’aucun serviteur ne soit présent quand j’en ai besoin ? C’est tout de même un comble de ne pas voir de domestiques ici quand je suis présent !

Le valet tressaillit. Bien sûr, il aurait pu répondre que l’Empereur venait lui-même de les chasser mais le pauvre vieillard ne s’en rappelait sans doute déjà plus. Il se contenta de déglutir avec difficulté, en espérant ne pas être puni injustement sur le coup d’une crise d’aliénation.

- Apportez à mon invité de quoi boire et se restaurer ! Et également deux chandeliers en or ! Et ne vous avisez plus de remettre les pieds ici !

L’homme se courba profondément et sortit en reculant, sans cesser sa révérence comme l’exigeait l’étiquette. Son crâne bouillait déjà tandis qu’il se demandait comment il allait pouvoir obéir à ces ordres décousus et contradictoires.

L’Empereur regarda Daneel avec le large sourire de celui qui vient de faire une bonne blague, avec le large sourire d’un enfant comblé.

- Voilà à quoi j’occupe mes journées !
Revenir en haut Aller en bas
Gustan
Comte de Porjoli
Comte de Porjoli
avatar

Age : 54 ans

Légitimiste Légitimiste

Caractéristiques : Expérimenté, il est un ami proche de l'Empereur aux côtés duquel il a combattu et construit toute sa carrière. Désormais, il est un peu désabusé.


MessageSujet: Re: [Quête de la Noce] 6 - L'Attente Tendue ( Dans le Jardin d'Hiver)   Sam 30 Oct - 15:25

Le comte quitta enfin l’antichambre. Ne plus se sentir oppressé par l’ambiance néfaste qui y régnait le détendit. Vraiment, il n’appréciait ni Thélamon, ni Mélien. Il n’y avait aucune once d’honneur en eux. Contrairement à l’Empereur, qui malgré l’état dans lequel il était, était mille fois meilleur qu’eux.

Tandis que Gustan traversait des couloirs maintes fois empruntés, il se demandait s’il devait informer l’Empereur des intentions du Prince.

Il se dirigeait vers les appartements de l’Empereur lorsqu’un serviteur lui fonça dedans. Il ne bougea qu’imperceptiblement tandis que le pâlot gringalet rebondit et tomba. Il l’aida à se relever.


« Pourquoi tant de hâte ? » demanda abruptement le comte.
« Veuillez m’excuser mon seigneur, mais je dois obéir aux ordres de l’Empereur. » lui répondit la silhouette qui s’était courbée par soumission.
« Où est-il et quelle est sa nouvelle lubie ? »
« Il est dans son jardin d’hiver, messire. Et… il n’est pas seul. Je dois apporter lui apporter de quoi collationner et aussi… deux chandeliers. Il veut tout cela, mais sans que je rentre dans la pièce. Pardonnez-moi, mais ne lui dites pas que je me suis plaint de ces ordres. »

Plusieurs pensées effleurèrent le comte. Qui était la personne en compagnie de l’Empereur principalement. Et aussi que la folie de l’Empereur empirait.

« Comptez sur ma discrétion mon brave. Pour vous aider, j’apporterais tout cela moi-même à l’Empereur. Amenez-moi cela devant le jardin, je m’en chargerais à partir de là. »
« Merci, monsieur. Je me dépêche de ramener ce que l’Empereur a demandé. »

Le laquais partit rapidement exécuter les ordres. Le vieil homme changea de destination. Arrivé devant les jardins, il avait pris sa décision. Il ne parlerait pas des mauvaises intentions de Thélamon. De toute façon, le vieux dirigeant ne pourrait rien y faire à cause de son état. Il espérait vraiment que son ami serait assez bien pour l'aider dans sa quête d’Ezabel.

L’attente dura dix longues minutes avant que le larbin pathétique ne revienne chargé des demandes de son maître. Le transfert des divers objets fut laborieux, mais Gustan parvint à tout prendre avant de le congédier.

Il entra donc dans le domaine privé de l’Empereur.
Revenir en haut Aller en bas
Daneel
Conseiller des Joueurs
avatar

Neutre Neutre

Guerrier : Milicien
Profession : Mercenaire

Equipement Particulier : Olivier nain


MessageSujet: Re: [Quête de la Noce] 6 - L'Attente Tendue ( Dans le Jardin d'Hiver)   Mer 3 Nov - 22:24

Post N°11


Daneel rit de bon cœur. Ainsi, l’empereur avait choisi de se retirer et de s’amuser après une vie à avoir tout dirigé et constamment surveillé, et ses amis, et derrière son épaule. Daneel le comprenait d’autant mieux qu’il s’amusait régulièrement au cours de toutes ses péripéties, et que c’est peut être pour cela qu’il appréciait autant la compagnie des frères Brawen.

Il lui en fit la remarque et s’intéressa à quelques plantes. Il avoua que la connaissance de cette culture là lui était assez étrangère et l’empereur se fit à devoir de lui donner quelques détails sur quelques raretés ou coups de cœur de son jardin.

Daneel lui parla un peu de sa bande et décrivit ce qu’il savait du refuge et pourquoi il avait accepté de céder une partie de sa liberté pour cette cause.

Bref ça parlait culture et culture et les deux maniaient et goutaient suffisamment l’ironie pour s’entendre. Un bruit de pas se fit entendre.


Ah, ma collation aux chandeliers semble arriver. Hey, mais, si je ne m’abuse, soit vous avez des serviteurs haut de gamme soit la personne qui vient faire le service n’est pas un habitué de la fonction.



Dernière édition par Daneel le Ven 8 Avr - 15:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gustan
Comte de Porjoli
Comte de Porjoli
avatar

Age : 54 ans

Légitimiste Légitimiste

Caractéristiques : Expérimenté, il est un ami proche de l'Empereur aux côtés duquel il a combattu et construit toute sa carrière. Désormais, il est un peu désabusé.


MessageSujet: Re: [Quête de la Noce] 6 - L'Attente Tendue ( Dans le Jardin d'Hiver)   Jeu 4 Nov - 1:02

Le comte pénétra dans le domaine réservé de l’Empereur. Il n’était pas à l’aise pour deux raisons. La première étant celle citée précédemment. La seconde étant ce qu’il portait. Jouer à l’équilibriste n’était plus de son âge. Il ne l’avait en fait jamais été. Il laissait ça aux serviteurs habituellement.

Puis, alors qu’il approchait, avançant à l’aveuglette avec les chandeliers diminuant son champ de vision, il entendit une voix inconnue. Ce n’était pas l’Empereur pour sûr. Mais, qui était-ce ? Avait-il agressé Amicar ? Non, sinon l’homme n’aurait parlé ainsi. Cependant, la question de l’identité de l’inconnu lui trottait dans la tête.

Il ne pouvait laisser tomber son fardeau aussi se dépêcha-t-il de trouver la table pour l’y déposer. Ce fut avec un immense soulagement qu’il s’en débarrassa.

Il s’étira les bras et se dénoua les épaules. Il n’était pas prêt de recommencer cela. Il en profita pour jeter un coup d’œil rapide sur l’étranger. Entre deux âges, son visage buriné montrait qu’il avait traversé nombre d’épreuves et qu’il en avait vu de toutes les couleurs. C’était le visage d’un homme d’expérience ayant eu une vie mouvementée. Il ne le reconnaissait pas. Ce n’était donc pas un proche du pouvoir. Alors comment diable avait-il atterri ici ?

Gustan détacha son regard de l’homme pour le porter sur l’Empereur. Ce dernier semblait bien aller. Même si la présence de cet… aventurier, ce fut le premier mot lui venant à l’esprit, semblait montrer que le chef de l’empire n’était toujours pas en pleine forme mentalement.


« Bonjour votre majesté. Je suis désolé de vous déranger vous et votre étrange invité. Mais, je viens vous voir pour une affaire urgente. »

Le comte observa son vieil ami. Mais, il était toujours aussi indéchiffrable. Impossible de savoir ce qu’il pensait. Ni même s’il était en état de penser.

Il aurait voulu lui parler en privé. Seulement, le temps lui manquait. Chaque seconde perdue rendait la recherche de la princesse plus ardue encore. Il ne savait s’il pouvait faire confiance au nouvel ami de l’Empereur, mais il n’avait pas le choix.


« C’est votre fille. Elle a disparu. Vous êtes celui qui la connaissez le mieux. J’ai besoin de vos lumières pour la retrouver. Vous savez mieux que quiconque les dangers qui la guettent hors du palais. Avez-vous une idée de l’endroit où elle peut s’être rendue ? Je vous en prie, votre majesté, faites un effort. Pour votre fille. »

Le ton avait été de plus en plus implorant. Il s’était même agenouillé vers la fin de sa tirade. Il avait la tête courbée, le regard tourné vers les pieds de l’Empereur. Il ne parvenait à regarder l’homme le plus puissant du monde dans les yeux.

Il n’espérait qu’une seule chose : que l’Empereur soit assez lucide pour l’aider. Il priait Téléphane de toutes ses forces. Rares furent les fois où il pria le dieu, mais c’en fut une.
Revenir en haut Aller en bas
Amicar
Empereur d'Ilmengard
Empereur d'Ilmengard
avatar

Age : 68 ans

Légitimiste Légitimiste

Confession : Gémellite

Caractéristiques : Régnant sans partage depuis quarante ans, le vieux monarque est las du pouvoir. Tous le croient devenu sénile, mais le vieillard rusé n'est peut-être pas si fou que ça.


MessageSujet: Re: [Quête de la Noce] 6 - L'Attente Tendue ( Dans le Jardin d'Hiver)   Sam 6 Nov - 18:01

Post N°6


Pour la première fois depuis si longtemps, l’Empereur passait un bon moment avec quelqu’un. De lui, il n’avait aucune raison de se méfier : s’il lui avait voulu du mal, il y a bien longtemps qu’il l’aurait égorgé. Nulle raison non plus de tenter d’entrevoir dans le moindre geste, de débusquer dans la moindre parole un sous-entendu, une manœuvre, une intrigue… Cet homme-là était loin des préoccupations politiques, de l’arrivisme ou de l'obséquiosité de ses interlocuteurs habituels.

Pour la première fois depuis si longtemps, il était aussi bien avec quelqu’un que seul. La conversation fut charmante, Daneel s’intéressant, ou faisant semblant de s’intéresser, à la passion pour l’horticulture de son hôte éminent.

Les deux hommes parlaient le même langage : celui de ceux qui n’attendent pas grand-chose des autres, qui privilégient la solitude à une mauvaise compagnie, le langage d’hommes épris de leur liberté et partageant un certain goût pour une certaine forme d’anarchie. Paradoxal peut-être venant d’un Empereur, mais pas pour celui-ci, fatigué d’avoir régné sans partage pendant quarante ans.

Quand il entendit le chuintement léger de la porte, il se régala de pouvoir reprendre son jeu d’enfant capricieux et de pouvoir faire tourner en bourrique un domestique au hasard. Son regard s’assombrit quand il vit entrer Gustan.

Son cher vieil ami, accompagnateur de tant de moments inoubliables, d’instants de gloire ou de déchéance, de combats victorieux ou de défaites piteuses… Devait-il lui mentir à lui aussi, lui faire croire qu’il avait tout oublié de ce qui les avait uni pendant des années ? Valait-il mieux économiser la peine de son frère de cœur au risque de faire tomber son masque ? Ou continuer de feindre une douce folie, un gâtisme attendrissant, qui permettait de dévoiler les véritables visages des plus sournois courtisans ?

Dans l’attente de sa décision, il se composa un visage impassible, s’efforçant d’avoir l’air de ne penser à rien. Mais son œil avisé décelait en même temps dans les regards que Gustan posaient sur son nouvel ami cette petite mesquinerie qu’éprouvent les grands quand un plus petit qu’eux gagne des faveurs qu’ils trouvent injustes.

Un vilain sentiment de jalousie irradiait du Comte de Porjoli, non de cette jalousie, finalement touchante, des êtres qui s’aiment mais plutôt celle, plus étriquée, du privilégié qui voit son rang décroître.

Cela suffit à faire sa conviction : pour tous, il resterait l’Empereur sénile !

Il écouta la longue plainte de l’aristocrate et le regarda s’amollir, presque fondre et se liquéfier au fur et à mesure de sa tirade, pour finir agenouillé à ses pieds.

- Ma fille est partie vivre sa vie… Grand bien lui fasse ! Elle aurait fini par s’étioler dans ces murs de marbre. Je crois qu’elle ne voulait pas se résoudre à ce mariage et franchement, je la comprends…

Il se tourna vers Daneel et lui adressa une œillade complice, avec un petit rire contenu, un pouffement emmêlé dans les poils blancs de sa longue barbe :

- Vous avez vu la tête du prétendant ?

Dans une franche rigolade intérieure dont il ne laissait rien paraître, comme l’expert qu’il était devenu, il enroula son bras autour de l’épaule de Daneel pour l’entraîner vers les arbres miniatures qu’il entretenait. Les joues de Gustan rougirent de jalousie quand il constata cette connivence, du coin de l’œil puisqu’il n’osait toujours pas lever le regard, et Amicar en ressentit un délicieux chatouillement de plaisir.

- Mon cher Daneel, vous ne partirez pas d’ici sans que je vous ai fait le cadeau d’un de mes arbres nains… dit-il en s’éloignant.

Retirant sa main amicale de l’épaule de l’aventurier, il se tourna avec élégance vers le Comte agenouillé, les yeux rivés sur le sol.

- Mais qu’est-ce que vous faites par terre ? Vous avez perdu quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Daneel
Conseiller des Joueurs
avatar

Neutre Neutre

Guerrier : Milicien
Profession : Mercenaire

Equipement Particulier : Olivier nain


MessageSujet: Re: [Quête de la Noce] 6 - L'Attente Tendue ( Dans le Jardin d'Hiver)   Dim 7 Nov - 21:05

Post N°12


La tête du prétendant ? N’est-ce pas Mélien ? Aucune histoire dans les tavernes ne vante sa prestance, je crois que j’aurais fui aussi.

Daneel suivi l’empereur pour choisir un arbre nain. Il n’y connaissait pas grand-chose mais il se disait que ça devait être passionnant à entretenir. Peut être l’enverrait-il au refuge et s’en occuperait lors de ses passages là bas. Finalement, ils se mirent d’accord sur un jeune, encore en pot que Daneel pourrait mettre en terre là où il le désirerait. L’aventurier en était sûr, sa sortie allait faire jaser car il passerait difficilement inaperçu avec tous ces cadeaux. Il profita d’être hors de portée des oreilles du comte agenouillé pour questionner l’empereur.

Désirez vous que j’aide le comte à retrouver votre fille ou au contraire que j'aide votre fille à quitter la ville loin de tous ceux qui la recherche ? Je peux aussi me désintéresser de cette affaire et profiter du désordre ambiant. Je dois rendre visite à quelqu’un qui aura peut être des informations, je peux bien faire d’une pierre deux coups si ça peut rendre service.


Dernière édition par Daneel le Ven 8 Avr - 15:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gustan
Comte de Porjoli
Comte de Porjoli
avatar

Age : 54 ans

Légitimiste Légitimiste

Caractéristiques : Expérimenté, il est un ami proche de l'Empereur aux côtés duquel il a combattu et construit toute sa carrière. Désormais, il est un peu désabusé.


MessageSujet: Re: [Quête de la Noce] 6 - L'Attente Tendue ( Dans le Jardin d'Hiver)   Lun 8 Nov - 3:46

Gustan avait prié Téléphane, et pour quoi ? Pour rien. Rien du tout. L’Empereur ne comptait pas l’aider. Au contraire, il lui disait de la laisser vivre sa vie. Que devait-il donc faire ?

A nouveau, il regrettait le temps où il était jeune et où tout était simple. Pourquoi avait-il dû vivre suffisamment longtemps pour voir ça ? Le comte aurait préféré ne pas avoir à assister à cela.

Il était resté agenouillé pendant qu’il ressassait de mauvaises pensées. Mais l’Empereur le tira de sa rêverie désagréable. Quelque chose dans la façon dont son ami le fit le dérangea. Et, cela ne venait pas de sa sénilité. Non, c’était de la méchanceté pure.

Gustan se releva lentement, affaibli par l’attitude de l’Empereur. Puisque ce dernier ne voulait pas l’aider, il n’avait plus rien à faire ici. Il fit quelques pas en direction de la sortie mais s’arrêta près de plantes dont il ignorait le nom. Il avait besoin de réfléchir.

Il avait juré fidélité à l’Empereur, il y a bien longtemps certes, mais il avait toujours été fidèle. Il n’avait aucune raison de remettre cela en cause. Mais, devait-il lui obéir à présent ? Laisser la Princesse vivre sa vie. Tel était le souhait de l’Empereur. Mais était-il dicté par sa raison ou non ? Tout dans le comportement du vieux chef montrait que ce n’était pas le cas. Et pourtant, sa dernière tirade, sa boutade moqueuse, d’elle suintait le mépris que seul l’Empereur était capable de lancer à la face d’autrui lorsqu’il était lucide.

Gustan ne comprenait plus rien. Etait-il sénile ou faisait-il semblant ? En fait, cela importait peu. Une chose le chagrinait, que son vieil ami puisse être lucide et le lui cache.

Cependant, il allait quand même obéir à l’Empereur. Il devait la laisser vivre sa vie. Mais, le comte ne pouvait se résoudre à abandonner la jeune enfant. Il allait donc partir à sa recherche sans aide. Non pas pour la ramener, ce qui serait contraire à la volonté impériale, mais pour la protéger. Du moins seulement si lorsqu’il retrouvera la princesse, elle accepte son aide.

Finalement, Gustan avait réussi à se décider sur la marche à suivre. Il avait été déçu par son entrevue et le comportement de son ami. Mais, à présent, il savait ce qu’il devait faire. Premièrement, partir.


« Au revoir, mon Empereur. » dit-il d’une voix sèche avec une pointe de déception en partant donc.

C’est amer qu’il fit ses premiers pas hors du jardin, sa volonté réaffirmée.
Revenir en haut Aller en bas
Amicar
Empereur d'Ilmengard
Empereur d'Ilmengard
avatar

Age : 68 ans

Légitimiste Légitimiste

Confession : Gémellite

Caractéristiques : Régnant sans partage depuis quarante ans, le vieux monarque est las du pouvoir. Tous le croient devenu sénile, mais le vieillard rusé n'est peut-être pas si fou que ça.


MessageSujet: Re: [Quête de la Noce] 6 - L'Attente Tendue ( Dans le Jardin d'Hiver)   Ven 12 Nov - 16:13

Post N°7


L’Empereur regarda sortir Gustan d’un œil morne et un peu éteint. Ça lui déchirait le cœur d’avoir ainsi dû mentir à un si vieil ami mais il savait que c’était préférable. Sa tranquillité était à ce prix. Il ne voulait pas perdre en un élan de sincérité inconsidéré tout le bénéfice qu’il avait patiemment engrangé en laissant croire à sa décrépitude.

- Vous voyez, Daneel, cet homme est considérablement déçu… Et pourtant, il ne me trahira pas. Il restera fidèle envers et contre tout et tentera même de faire mon bien contre mon propre gré. L’âme humaine est capable de mille horreurs et parfois, elle est suffisamment belle pour faire croire aux miracles.

L’Empereur se laissait aller à la confidence. Même s’il avait clairement manifesté à Daneel qu’il avait toute sa tête, il avait cependant bien pris garde à ne pas aborder de sujets graves. Mais le visage plein de dépit du Comte de Porjoli éveillait en lui une légère mélancolie.

Il chassa ses idées noires d’un léger hochement de tête et reprit son plus beau sourire de grand-père accueillant.

- Ma fille ? Je suis ravi qu’elle échappe à l’emprise de sa mère et qu’elle se lance à la découverte du monde. Ce projet ne sera certainement jamais possible mais j’aurais souhaité que ce soit elle qui me succède. Son frère est si… impétueux, têtu, bouillant… Tout le contraire de ce que doit être un bon monarque. Ezabel… Ezabel est plus réfléchie. C’est un esprit fort bien troussé malgré ses airs de pimbêche. Ses bouderies ne sont que le résultat de son immaturité. Courir le monde lui apprendra beaucoup…

Amicar avait toujours nourri une profonde affection pour sa fille. Il l’avait regardée grandir, un peu de loin, sa position ne l’autorisant pas à de trop tendres débordements mais il avait pour elle un amour et une admiration sincère. A son âge, il ne craignait plus la mort, se contentant de l’attendre avec sagesse, bien conscient que chaque jour l’en rapprochait et qu’elle était la limite ultime et inévitable du chemin de sa vie. Mais il aimerait vivre encore suffisamment pour voir la belle enfant devenir une femme, démontrer tous ses talents à régner. Alors, même si ce devait être sa dernière décision, il promulguerait un édit qui la ferait son héritière légitime, celle qui prendrait sa place sur le trône.

Jamais son fils ne lui pardonnerait et peut-être qu’il le paierait de sa vie mais il bouillait de jouer à tous ces fiers mâles qui s’entredéchiraient pour le pouvoir un dernier tour de cochon, un ultime pied-de-nez qui, en un cachet de cire, rendrait caduques toutes leurs ambitions, rendrait vaines toutes les actions de leur existence passée qui n’avait toujours tendue que vers un seul but. Leur enlever en apposant son sceau sur un parchemin tout ce pourquoi ils avaient vécu, tout ce pourquoi ils avaient combattu… Voilà quelle serait sa dernière blague.

- Puisque vous me le proposez si gentiment, mon cher Daneel, je veux bien accepter votre aide pour ma fille. Bien sûr, vous serez rétribué en conséquence. Trouvez-là et veillez sur elle. Elle aura besoin d’un guide pour survivre dans ce monde sauvage. Qu’elle aille où bon lui chante, qu’elle mène sa vie comme elle l’entend. Tout ce que je vous demande, c’est de me la ramener vivante quand elle sera aguerrie afin que je puisse lui céder mon trône.

Le vieillard s’empara des deux chandeliers d’or et les mit de force entre les bras du mercenaire. Comme pour les tenir, Daneel fut obligé de tendre les deux mains, l’Empereur en profita pour déposer sur ses paumes ouvertes le pot qui contenait un superbe olivier nain, taillé et contraint avec patience.

- Ceci n’est pas votre salaire, ce sont des cadeaux d’amitié… Filez vite maintenant pour la retrouver avant qu’elle ne soit trop loin. Vous savez où me trouver si vous avez besoin de moi. Et puis, pour vous éviter de vous faire mettre en prison à chacune de vos visites, je donnerai des ordres pour que vous puissiez entrer et sortir à votre aise du palais.

Il ne put s’empêcher d’extirper de ses longs poils un petit gloussement.

- Mon épouse sera furieuse quand elle le saura.
Revenir en haut Aller en bas
Daneel
Conseiller des Joueurs
avatar

Neutre Neutre

Guerrier : Milicien
Profession : Mercenaire

Equipement Particulier : Olivier nain


MessageSujet: Re: [Quête de la Noce] 6 - L'Attente Tendue ( Dans le Jardin d'Hiver)   Ven 12 Nov - 20:03

Post N°13


Daneel rit.

Ah les femmes, parfois, quand elles nous courent après, c’est moins bien. Mais bon, pourquoi s’inquiéter quand la vie se pimente un peu ? Je retrouverai votre fille et veillerai sur elle pendant son apprentissage de la vie. Il y a bien des choses à voir de part le monde avant de s’atteler à régner.
Empereur Amicar, Daneel l’aventurier vous salue. Que les jours qui viennent vous apportent jeux et horticulture et que longtemps pétille de malice votre œil impérial.


Et il se sauva comme un voleur qu’il n’était pas. Il n’avait pas hésité avant de donner son accord. Pourtant, le travail donné par le roi pourrait s’avérer à plein temps, à moins qu’il ne mêle son activité de chaperonnage avec ses activités pour le refuge. Mais, si on ne faisait que l’analyse pragmatique de la situation, on ne pouvait tomber que sur la conclusion suivante : S’attirer les bonnes grâces de l’empereur et de son successeur était un excellent investissement pour la suite. Même si, ne nous leurrons pas, quelque soit son interlocuteur, Daneel ferait du Daneel.

Il s’attira quelques regards surpris mais on ne remettait pas en question une personne qui sortait par la grande porte, surtout quand elle venait du jardin privé de l’empereur ! Encore, il n’aurait eu que les chandeliers, mais un olivier nain…non, quel voleur irait voler un olivier nain en plein jour en plein milieu des noces impériales alors que toute l’élite soldatesque était sur place ?

Et bien personne.

Et Daneel, souriant de toutes ses dents, sortit du palais et pris la direction du cabanon des Brawen. Il fallait faire vite car, c’était une chose de dire que l’on allait retrouver la princesse, une autre de la retrouver réellement.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Quête de la Noce] 6 - L'Attente Tendue ( Dans le Jardin d'Hiver)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Quête de la Noce] 6 - L'Attente Tendue ( Dans le Jardin d'Hiver)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres d'Ilmengard :: La Capitale Blanche :: Le Palais Impérial :: Cours et Jardins-
Sauter vers: